"OLYMPIC WEIGHTLIFTING" vs "CROSSFIT WEIGHTLIFTING"

Quelles sont les réelles différences?

S’il y a bien une chose qu’on entend un peu partout, c’est bien cette nuance entre d’un côté “l’Olympic weightlifting” , étant le sport olympique à proprement parler, avec ses équipements qui lui sont propres, son règlement en compétition “validé” ou “essai”, etc…
et de l’autre côté, “le CrossFit Weightlifting”  qui n’a pas nécessairement le même équipement (chaussures, genouillères , ceinture,…) mais surtout qui n’a pas nécessairement la même technique. 

Je vais ici vous exposer le “pourquoi ces différences techniques”.

 

Commençons par parler de ces deux sports et de leurs similitudes . 

 

Lorsque nous parlons de CrossFit ou d’Haltéro, nous parlons de deux sports dits “fonctionnels”.

 

En effet, avant l’apparition du CrossFit, l’haltérophilie (l’Oly weightlifting) était considérée et dénommée comme le sport le plus fonctionnel. 

De par son aptitude à développer des qualités physiques d’une part, mais aussi par le fait qu’elle inculque de bons placements pour le “porté”: Le placement du dos, la mise en action de tel ou tel groupe musculaire pour initier ou exécuter les mouvements “olympiques” (arraché/snatch et épaulé jeté/clean and jerk).

 

Depuis longtemps appelée l’école du dos car la chaîne postérieure est essentielle à la pratique du sport, renforçant ainsi le dos dans son intégralité, mais également tous les muscles profonds du corps et donc stabilisateurs du corps dans son entièreté.

 

L’arrivée du CrossFit a relayé l’haltérophilie au second rang des sports fonctionnels intégrant lui même l’haltérophilie dans les différentes disciplines le composant

 

1 Je parle de sports dits “fonctionnels” mais ca veut dire quoi?

*définition de FONCTIONNEL:
“qui est en rapport avec une fonction donnée ou demandée”


*définition d’un sport FONCTIONNEL:
“s’appuie sur l’aptitude qu’a le corps humain à se mouvoir. »

Son objectif n’est pas de renforcer un muscle ou un groupe musculaire de façon isolée mais a pour objectif principal d’améliorer le mouvement global et le fonctionnement du corps en général en sollicitant le “core” , ainsi que la pliométrie”

 

Mouais… mais sinon en français, ça veut dire quoi…?

 

De manière plus générale, plus simple, on va dire que l’entraînement fonctionnel est l’opposé de l’entraînement analytique (la musculation par exemple) où nous irons plus chercher à isoler des muscles ou groupes musculaires durant l’exercice, sans forcément tenir compte d’une quelconque faiblesse laissée de côté comme le gainage par exemple. 

En encore plus simple, l’entraînement fonctionnel est celui qui te permet de mieux vivre, mieux bouger au quotidien.

“Train the mouvement, not the muscle” 

phrase de Paul Check qui résume parfaitement l’idée
de “l’entraînement fonctionnel”.

 

2_ OK pour les similitudes, et les différences ...?

Maintenant que nous savons que ce sont deux sports de type entraînement fonctionnel, quelles sont les différences de pratique de l’haltéro entre ces deux sports.


Pour cela commençons par définir / énumérer les qualités physiques et compétences développées dans chacun:

 

Oly Weightlifting

CrossFit

Force

Force

Souplesse

Souplesse

Vitesse

Vitesse

Puissance

Puissance

Agilité

Agilité

Équilibre

Équilibre

Précision

Précision

Coordination

Coordination

 

Endurance Cardio vasculaire

 

Endurance/Résistance musculaire

On peut déjà constater que le CrossFit développe l’endurance cardiovasculaire et musculaire (que j’aime aussi appeler “résistance” musculaire) à l’opposé de l’Oly Weightlifting.


Ceci peut paraître anodin, mais c’est de là que se fait toute la différence. 

 

Le CrossFit veut un certain nombre de reps dans un temps le plus court possible lors de WODs tels qu’ Isabel (30 snatch for time @60Kg) Grace ( 30 Clean and Jerk for time @60Kg) ou tout ce qu’on va appeler “barbell cycling”. 

Il se veut donc proche d’une exécution de mouvement EFFICIENTE et non EFFICACE contrairement à l’Oly Weightlifting.

 

3_ Et la différence entre “l’efficacité” et “l’efficience”?

*définition efficacité : 
“capacité à atteindre un but donné sans considération des moyens utilisés”


*définition efficience :
“capacité à atteindre un but donné en utilisant les ressources matérielles ou immatérielles tout en minimisant les impacts négatifs induits”

 

En gros, un haltéro ne va pas s’économiser sur son mouvement, il va chercher une extension finale complète ainsi qu’une explosivité maximale pour soulever sa charge 1 seule fois, alors que le crossfiter va chercher à “garder du jus” pour les reps suivantes… 

 

Pour un haltéro, il s’agit d’aller chercher un 1 RM

Pour le crossfiter, il s’agit de réussir une performance sur temps pour un “for time” ou sur un nombre de répétitions pour un “AMRAP”. 

 

Partant de là il est évident que le crossfiter et l’haltéro ne vont pas avoir la même technique pour exécuter un même mouvement, la technique haltérophile “pure” étant trop énergivore pour le crossfiter et son barbell cycling. 

 

On va alors jouer sur le rythme, sur la fin de l’extension qu’on va tronquer, sur la respiration afin d’être efficient et chercher à “cycler”. Le seul objectif étant de respecter certaines postures afin de préserver l’intégrité physique . 

Nous pourrions comparer un haltéro “pure souche” et un crossfiter faire un “Isabel”(pour rappel 30 snatch for time) , les deux n’auront pas la même technique. L’haltéro saurait suivre le crossfiter sur les premières reps mais serait “lâché” relativement vite par le crossfiter, d’une part à cause de son énergie fuyant à toute vitesse mais également (il faut quand même le dire) par son manque de “cardio” car il n’est pas entraîné à effectuer autant de reps (même à intensité relativement légère)

.

 

Je vous invite à vous intéresser au travail de Julien Pineau fondateur de STRONGFIT. 


Il dégage deux chaînes musculaires majoritaires dans le mouvement le “Torque Interne” et le “torque Externe” qui grosso modo correspondent respectivement aux chaînes utilisées dans une action de poussée et de stabilisation pour le “Torque Interne” et une action de tirage et d’explosion pour le “Torque externe”.

 

Vous l’aurez compris, l’un est plus énergivore que l’autre…


Partant de ces deux chaînes, l’haltérophile va privilégier un torque externe jusqu’au moment de réception de la barre, en effet étant une phase de stabilisation, nous devons basculer sur l’interne.

 

Au contraire le crossfiter lui va chercher à rester sur son torque interne tout le long du mouvement, économisant ainsi une énergie conséquente pour les reps à venir.

 

4_ Et alors au final beaucoup de différences?

J’aime à penser que non jusqu’à un certain point d’expertise… Dans le sens où en CrossFit comme en haltero nous sommes dans des sports fonctionnels…


Le CrossFit a un panel de mouvement important pour apprendre à faire un box jump, grimper à la corde, sauter à la corde, s’accroupir, bref à mieux bouger tout simplement… Développant ainsi la proprioception, la confiance en soi et tout ce qui peut être utile dans la vie au quotidien… 

Mais en Haltero, pour une initiation , ou encore en période dite “Foncière”  ( gros volume de travail) nous pouvons être amenés à utiliser ces mêmes mouvements fonctionnels, car l’intensité de charge ne doit pas être aussi importante en fonction de l’expertise de l’athlète ou de la “période” dans laquelle il se trouve. L’âge va également être un facteur déterminant pour cette intensité (attention je ne dis pas “pas de charge additionnelle pour les jeunes”, je dis “pas trop d’intensité en fonction de leur âge”) mais les intentions de mouvements, les qualités physiques requises ainsi que la cohésion sont toutes aussi importantes que pour les adultes…

On peut tout de même déterminer une différence d’objectif majeure entre l’haltéro et le crossfiter, entraînant deux filières énergétiques différentes. Ceci entrainera donc également une différente technique… j’aime comparer cette différence à deux type de conduites en voiture, l’haltérophile serait un conducteur cherchant à aller vite faisant de ce fait une distance courte mais rapidement, le crossfiter va plutôt chercher à stabiliser une vitesse moindre mais fera de ce fait plus de kilomètres. Donc il y aura une réelle différence de technique dû à une différence entre l’efficacité d’un côté (oly weightlifting) et l’efficience d’un autre côté (CrossFit weightlifting)

J’espère que ces  quelques lignes ont été assez claires pour vous… Le but n’étant pas dénigrer l’un ou l’autre, mais bien d’expliquer les différences … 

Je pense qu’il sera d’autant plus judicieux pour un crossfiter de commencer à apprendre l’ “OLY WEIGHTLIFTING” en premier lieu afin d’avoir une technique proche de l’efficacité et ensuite trouver son efficience… d’autant plus qu’on a quand même des 1 RM à aller chercher en CrossFit   😉 .


Votre référent Haltéro
Kevin